Vmware 2 vs VirtualBox 2

Tout est dans le titre. En effet après avoir testé vmware-server 2, j'ai voulu voir ce que donnait virtualbox dont j'entends dire du bien depuis pas mal de temps.

Il faut bien reconnaitre que c'est vraiment bien fait et comme c'est du libre c'est encore mieux :)

J'ai testé ce soft sur un athlon 2800+ équipé d'1 Go de RAM sur lequel tourne une debian etch et j'ai vraiment été surpris de voir avec quelle facilité on configurait le réseau. Habitué à vmware depuis quelques années, je pensais qu'il faudrait pas mal bricoler pour avoir quelque chose de fonctionnel: pas du tout.

Certes chacun de ces softs a ses avantages et inconvénients: côté charge système, il semblerait que le gagnant soit virtualbox mais je n'ai pas encore testé avec suffisamment de vm démarrées pour l'affirmer à coup sûr.

Par contre la possibilité de gérer son parc de machines virtuelles à distance via une interface web moyennant l'install d'un plugin dans le navigateur est quand même un sacré atout pour vmware.

Virtualbox a toutefois prévu la prise de contrôle à distance sur les vm en utilisant un client RDP standard.

Côté disques durs vmware permet maintenant d'ajouter des disques à chaud sans avoir a redémarrer la vm: j'ai testé et ça fonctionne effectivement à la condition de lancer un rescan du bus scsi.

Virtualbox offre la possibilité de créer des machines virtuelles en réutilisant un disque au format vmdk. C'est ce que j'ai fait sur cette machine mais je dois avouer que j'ai recontré certains soucis sur les vm pour lesquelles les disques créés sous vmware avaient été splittés en 2 Go. Je n'ai pu récupérer aucune de ces machines. Par contre (cf les copies d'écrans) une centos52 et une suse créées avec un disque unique ne m'ont posé aucun problème.

De même, sur une autre machine équipée d'un windowsXP (host), j'ai récupéré une image de debian qui a parfaitement démarré MOYENNANT UNE PETITE ASTUCE : en effet virtualbox ne propose pas de disques SCSI mais des disques IDE ou SATA. Or par défaut sous vmware les vm linux sont créées avec des disques SCSI controllés par le driver lsilogic: du coup le root dans le menu.lst de grub pointe sur /dev/sda1 par exemple. Au démarrage de la vbox tout se passe bien jusqu'à ce qu'elle tente de monter la partition racine... et on a droit à un joli Waiting for root file system... .

Remède: au démarrage sur l'écran Grub taper 'e' sur le noyau à éditer puis encore 'e' sur la ligne de commande et modifier le /dev/sda1 en /dev/hda1 et le tour est joué.

En alternative j'ai tenté de passer le disque d'amorce en type SATA mais ça n'a pas fonctionné.

Bien sûr une fois que la vm est démarrée ne pas oublier de modifier le menu.lst.

Je décris dans cette page les étapes de config pour un hôte linux.

Des copies d'écrans sur des hôtes windows et linux sont dispos ici.

Mise à jour le 22/10/08: petit oubli. Sous windows pour créer l'interface virtuelle, il faudra lancer virtualbox puis aller dans les préférences de la machine virtuelle, sélectionner le lien réseau: dans la boite de dialogue cliquer sur le + et valider le choix proposé: Voir les copies d'écrans ici: copie 1 copie 2

Et il y a bien sûr la doc officielle (URL valide le 04/10/08: à adapter selon les versions).